Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2003
Rizwan-Muazzam Qawwali. Avec la musique soufie, on n'évacue pas sa douleur, on ne s'en console pas, on ne sort pas d'elle. On prend appui dessus pour tournoyer, pivot entre nadir et zénith. Fou de Dieu ou fou de douleur, ou fou d'allégresse, et d'amour encore, eh bien quelle importance ?

Purgatoire

"Non aspettar mio did più né mio cenno ;

libero, dritto e sano è tuo arbitrio,

e fallo fora non fare a suo senno :

per ch'io te sovra te corono e mitrio."

Purgatorio, XXVII, 139-142.
Il me semble que si j'avais à accomplir une tâche aussi délicate et aussi dangereuse qu'assembler une bombe (ou la désamorcer, pour les moralistes), je le ferais en écoutant les Variations Goldberg au clavecin (ici, Scott Ross).
Références.

Azur oriental

Dolce color d'orïenta zaffiro,

che s'accoglieva nel sereno aspetto

del mezzo, puro in fino al primo giro,

a li occhimiei ricomincio diletto,

tosto ch'io usci' fuor de l'aura morta

che m'avea contristati li occhi e'l petto.

Lo bel pianeto che d'amar conforta

fasceva tutto rider l'orïente,

velando i Pescich'erano in sua scorta.

I'mi volsi a man destra, e pirosi mente

a l'altro polo, e vidi quattro stelle

non viste mai fuor ch'a la prima gente.



Douce couleur d'azur oriental,

qui s'accueillait dans le serein aspect

de l'air, pur jusqu'au premier tour,

recommença délice à mes regards

dès que je sortis de l'air mort

qui m'avait assombri le visage et le coeur.

La belle planète qui invite à aimer

faisait sourire tout l'Orient

en voilant les Poissons qui l'escortaient.

Je me tournai à main droite, attentif

à l'autre pôle, et je vis quatre étoiles

jamais vues, sinon par les premiers regards.



Purgatorio, Dante, trad. Jacqueline Riss…

Armes

"Le leg de ses armes personnelles à un compagnon qui a partagé les mêmes dangers est chargé de traditions et de mystique. La perpétuation de certaines valeurs est ici à l'oeuvre, par-delà l'existence éphémère des individus."


Décision

"Quand vous vous apprêtez à à prendre une décision importante, que regardez-vous ? Nous qui n'appartenons pas à une culture contemplative, nous ne sommes pas habitués à lever les yeux vers le sommet des montagnes. La plupart du temps, nous tranchons des dilemnes essentiels tête baissée, l'oeil braqué sur le linoléum d'un couloir anonyme, ou en murmurant quelques mots à la hâte dans une salle d'attente où le téléviseur piaille des insanités."


Quand on est d'humeur sombre et qu'on ne cherche pas du tout à se l'éclaircir - bien au contraire - il y a un très bon remède : écouter du baðlama (luth turc) ; rien de tel qu'un hymne alévi pour sombrer dans le désespoir des fausses promesses de Tchaldiran.

1."Les véritables hommes de Dieu, réunis pour célébrer la foi des Croyants, la venue conjointe du Nouveau Testament de Jésus et du Coran de Muhammad."

2. "Si vous recherchez les origines de la voie, sa philosophie, sa force et sa lumière étincelante, regardez vers Muhammad et Ali, qui ne sont qu'Un."

3. "Brûlant et devenant cendres dans cet amour qui me consume, je ne peux que blâmer l'Ami dont la révélation est cause de ma folie."

4. "En dépit de tes vides promesses et de tes artifices, je n'ai pas besoin de toi, Ami distant et inatteignable ! Approchant de la ruine totale, je résiste en abandonnant le combat et m'exclame : "Pars tout droit chez toi, Ô Coeur …
Jouée par Anne-Sophie Mutter et les Trondheim Soloist, la sonate en sol mineur de Tartini ou "Trille du Diable", c'est du pré-romantisme ; plus encore que de la furiosa, un vrai Sturm und Drang.