Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du septembre, 2003

Kazan

La mort d'Elia Kazan. Une des scènes de cinéma qui m'a toujours le plus enflammée, tous films confondus : dans America, America, quand le jeune Stavros tourne comme un derviche fou sur le pont du bateau...
On projette aujourd'hui, d'enseigner l'histoire aux élèves français et allemands avec un manuel commun. Bien. Et pourquoi seulement une histoire franco-allemande ? Ne serait-il pas plus logique dans ce cas d'enseigner une histoire européenne ?

Et si c'est encore un de ces actes spectaculaires "réconciliatoires" pourquoi les Allemands ? Est-ce qu'il y a encore un danger de guerre entre l'Allemagne et la France ? Est-ce que les écoliers français aujourd'hui voient encore leurs cousins germains comme l'ennemi héréditaire ?

S'ils s'agit d'apprendre l'histoire de l'autre dans un "esprit de réconciliation", ne serait-il pas plus judicieux d'essayer de se réconcilier avec l'ennemi à venir, celui de la prochaine guerre ? Une histoire christiano-judéo-musulmane serait plus judicieuse et ça ferait du bien à tout le monde. Quelque chose comme un dictionnaire khazar du monde, une histoire de nos cultures post-bibl…
Heureusement pour certains, que l'islamisme existe. Alors on peut dire autant de mal que l'on veut de l'islam en se tournant vers le Pakistan, l'Afghanistan, enfin tous ces cercles de l'enfer dont les noms se terminent en stan , et qui sont peuplés de violeurs en turbans et de violées en burqa, en disant, le geste large : "la preuve regardez..."
Apparemment, sur France Culture aujourd'hui, certains journalistes semblent mettre un point d'honneur à commémorer le 11 septembre 1973. Alors que parler du 11 septembre 1973 après 2001, ça a un petit côté décalé, très intellectuel indépendant, on ne tombe pas dans les pièges faciles des sujets faciles, etc. ça fait quand même un peu snob, je trouve, d'autant plus que je ne me souviens pas qu'on parlait autant du putsch chilien avant 2001.

Cette manie qu'ont les journalistes, depuis quelques temps, depuis la guerre d'Irak peut-être, ça a dû lancer la mode, de prendre un accent qu'ils croient "arabe" en prononçant les noms propres : Mahmoud devient Marrrmoud, enfin une espèce de râle où un ghayn prolongé se substitue au ha, ou bien c'est un Kha du feu de Dieu qui le remplace. Le jour où ils vont s'essayer au 'ayn on risque d'avoir une succession de Trrali, Rrrrothman, Rrrromar assez gratinés.

Le journaliste de France culture, en train de commenter l'enterrement de l'ayatollah Hakim parle d'un cortège "relativement calme, et même calme"... On sent la surprise déçue dans sa voix. Quoi ? Les Chiites ne se comportant pas toujours comme des fous furieux ? toutes les manifestations chiites ne se transforment pas en bain de sang et flagellation ?