dimanche 26 mars 2006

"Posséder la Vérité jusqu'au trognon"


"...détenir la Vérité... regardez comme c'est gentil : détenir la Vérité. Ou on la possède, aussi. J'ai quelquefois envie de dire : posséder la vérité jusqu'au trognon. Or qui ose dire qu'il possède la vérité, qui ose enfermer la Vérité derrière des barreaux ?"

"j'y crois de telle manière que... ça n'abîme pas l'image de Dieu. Je ne veux pas lui infliger ce que Jerphagnon pense de Dieu et dire que c'est ça la Vérité."

Délicieux Lucien Jerphagnon.

jeudi 23 mars 2006

Fahrenheit 451




Des livres religieux rares et de grande valeur ont été brûlés ou volés lors de l’occupation de la Sorbonne dans la nuit du 10 au 11 mars (source La Croix).


ça rappelle qu'en 68 ils ont cassé les moulages des antiques en plâtre des Beaux-Arts, certains étant assez précieux, parfois en meilleur état que les originaux. Bon il est vrai qu'aujourd'hui aux Beaux-Arts on apprend tout sauf à sculpter ou peindre alors ça doit pas trop leur manquer.

Mais quand même : pourquoi on arrête personne cette fois-ci ? pourquoi on menace pas les parents de représailles financières cette fois-ci ? ou de radiation de l'université les crétins qui ont fait ça ? Ou de comparution immédiate devant un tribunal ? C'est moins grave que de brûler des bagnoles ?

mercredi 22 mars 2006

samedi 11 mars 2006

Occupation


"C'était l'occupation après l'invasion. Le devoir commençait pour les vaincus de se montrer gracieux envers les vainqueurs.

Au bout de quelques temps, une fois la première terreur disparue, un calme nouveau s'établit. Dans beaucoup de familles, l'officier prussien mangeait à table. Il était parfois bien élevé, et, par politesse, disait sa répugnance en prenant part à cette guerre. On lui était reconnaissant de ce sentiment ; puis on pouvait, un jour ou l'autre, avoir besoin de sa protection. En le ménageant on obtiendrait peut-être quelques hommes de moins à nourrir. Et pourquoi blesser quelqu'un dont on dépendait tout à fait ? Agir ainsi serait moins de la bravoure que de la témérité. - Et la témérité n'est plus un défaut des bourgeois de Rouen, comme au temps des défenses héroïques où s'illustra leur cité. - On se disait enfin, raison suprême tirée de l'urbanité française, qu'il demeurait bien permis d'être poli dans son intérieur pourvu qu'on ne se montrât pas familier en public, avec le soldat étranger. Au-dehors on ne se connaissait plus, mais dans la maison on causait volontiers, et l'Allemand demeurait plus longtemps, chaque soir, à se chauffer au foyer commun."

"Du reste, les officiers de hussard bleus, qui traînaient avec arrogance leurs grands outils de mort sur le pavé, ne semblaient pas avoir pour les simples citoyens énormément plus de mépris que les officiers de chasseurs, qui, l'année d'avant, buvaient aux mêmes cafés."

"Car la haine de l'Etranger arme toujours quelques Intrépides prêts à mourir pour une Idée."

"Depuis vingt ans il trempait sa grande barbe rousse dans les bocks de tous les cafés démocratiques. Il avait mangé avec les frères et amis une assez belle fortune qu'il tenait de son père, ancien confiseur, et il attendait impatiemment la République pour obtenir enfin la placé méritée par tant de consommations révolutionnaires."

"Il avait fait creuser des trous dans les plaines, coucher tous les jeunes arbres des forêts voisines, semé des pièges sur toutes les routes, et, à l'approche de l'ennemi, satisfait de ses préparatifs, il s'était vivement replié vers ma ville. Il pensait maintenant se rendre plus utile au Havre, où de nouveaux retranchements allaient être nécessaires."

"et Cornudet, en l'écoutant, gardait un sourire approbateur et bienveillant d'apôtre ; de même un prêtre entend louer Dieu, car les démocrates à longue barbe ont le monopole du patriotisme comme les hommes en soutane ont celui de la religion."

"On fuyait plus vite, la neige étant plus dure ; et jusqu'à Dieppe, pendant les longues heures mornes du voyage, à travers les cahots du chemin, par la nuit tombante, puis dans l'obscurité profonde de la voiture, il continua, avec une obstination féroce, son sifflement vengeur et monotone, contraignant les esprits las et exaspérés à suivre le chant d'un bout à l'autre, à se rappeler chaque parole qu'ils appliquaient sur chaque mesure."

Boule-de-Suif, Guy de Maupassant.

lundi 6 mars 2006

Histoire des animaux


La huppe, messager de la reine de Saba auprès de Salomon dans le Coran, oiseau mystique par excellence dans le Langage des oiseaux de 'Attar, selon Aristote "construit surtout son nid avec de l'excrément humain." (IX, 15).

Dans la vie on prend toujours le mauvais chemin au bon moment. Dany Laferrière.