Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mai, 2011

Abécédaire : RÉSISTANCE

C'est Primo-Lévy. Il a su parler de cette honte d'être un homme et il a fait un livre extrêmement profond, puisque c'est à la suite de son retour des camps d'extermination que… il en sort, oui, il dit : "Quand j'ai été libéré, ce qui dominait, c'était la honte d'être un homme." Alors, c'est une phrase à la fois très splendide, je crois, très belle, et puis ce n'est pas de l'abstrait, c'est très, très concret, la honte d'être un homme. Mais elle ne veut pas dire les bêtises qu'on risque de lui faire dire ; ça veut pas dire : "nous sommes tous des assassins" ; ou ça veut pas dire : "nous sommes tous coupables". Par exemple, nous sommes tous coupables devant le nazisme. Primo-Lévy, il le dit admirablement, il dit : "Ça veut pas dire que les bourreaux et les victimes, ce soient les mêmes", ça, on me fera pas croire ça, y a beaucoup de gens qui nous racontent : "Ah oui, on est tous coupable&qu…

Abécédaire : ENFANCE

'…écrire, c'est témoigner de la vie. C'est témoigner pour la vie. C'est témoigner, alors, pour, au sens où on le disait, pour les bêtes qui meurent. C'est… bon, c'est bégayer dans la langue. Faire de la littérature… Faire appel à l'enfance, c'est typiquement faire de la littérature sa petite affaire privée. C'est la dégoûtation. C'est vraiment la littérature de Prisunic, de bazar, c'est les best-seller, c'est la vraie merde, ça. Si l'on ne pousse pas le langage jusqu'à ce point où il bégaie, parce que ce n'est pas facile, il ne suffit pas de bégayer bbb… bbb… bbb… comme ça ! Si on ne va pas jusque-là… Alors, peut-être que dans la littérature, comme… à force de pousser le langage jusqu'à une limite, il y a un devenir animal du langage même et de l'écrivain, il y a un aussi devenir enfant, mais ce n'est pas SON enfance… il devient enfant, oui. Mais ce n'est pas son enfance, ce n'est plus l'enfance de pe…
Découvert Georges Jeanclos. Vraiment quelque chose de magnifique. 
Vu péniblement – de bout en bout – De battre mon cœur s'est arrêté. Qu'est-ce que c'est emmerdant ! Enfilade de scènes convenues, Tom et son père, le père de Tom se marie, Tom casse la gueule, Tom sort en boîte, Tom baise, des fois il joue… Je dis 'convenues' parce que, malgré le peu de films que j'ai vus dans ma vie, j'avais l'impression que tout ça avait été regardé cent fois, ailleurs.
Lu Le Désert intérieur de Marie-Madeleine Davy. Lecture rapide au début – Oui, bon, d'accord, on sait, on sait – et puis désagréable. Ces stupides distinctions chrétiennes entre Éros et Agapè, comme si Dieu avait dit 'dessert ou fromage, hein, faut pas pousser'… De façon générale, dès qu'un traité moral ou spirituel se présente comme un manuel de recette, 'il faut, il faut…' je pressens la connerie qui va suivre.
Découverte de Deleuze, Abécédaire, à côté des banalités du Désert,…

Abécédaire : CULTURE

… Les voyages des intellectuels, c'est de la bouffonnerie. Ils ne voyagent pas, ils se déplacent pour parler. Alors ils parlent à l'endroit où ils parlent, pour aller à l'autre endroit où ils vont parler. Et puis, même à déjeuner, ils vont parler avec les intellectuels de l'endroit. Ils ne vont pas arrêter de parler. (…) Mais les rencontres, ça ne se fait pas avec des gens, ça se fait avec des choses, quoi. Je rencontre un tableau, oui, ça, je rencontre un air de musique, je rencontre une musique, je rencontre une musique, ça, oui, je… je comprends ce que veut ça dire, une rencontre. Quand les gens y veulent y joindre en plus une rencontre avec eux-mêmes, avec les gens, là, ça ne va plus du tout. Ce n'est pas de la rencontre, ça. C'est pour ça que les rencontres sont toujours tellement, tellement décevantes, c'est toujours des catastrophes, les rencontres avec les gens." (…) Oui ! Je viens de le dire, les plieurs et les surfeurs, qu'est-ce que tu …

Abécédaire : ANIMAUX

"Il faut dire aussi que l'écrivain, il écrit à l'intention des lecteurs, en ce sens, il écrit pour des lecteurs. Il faut dire aussi que l'écrivain, il écrit aussi pour des non-lecteurs, c'est-à-dire pas "à l'intention de", mais "à la place de". Alors Artaud a écrit des pages que tout le monde connaît, "j'écris pour les analphabètes", "j'écris pour les idiots"; Faulkner écrit pour les idiots. Ça veut pas dire pour que les idiots le lisent, ça veut pas dire pour que les analphabètes le lisent, ça veut dire à la place des analphabètes. Je peux dire : "j'écris à la place des sauvages","j'écris à la place des bêtes", et qu'est-ce que ça veut dire ? Pourquoi on ose dire une chose comme ça ? J'écris à la place des analphabètes, des idiots, des bêtes ? Eh bien, parce que c'est ça que l'on fait, à la lettre, quand on écrit. Quand on écrit, on ne mène pas une petite affaire priv…

C'est donc un amoureux qui parle et qui dit :"

L'amoureux ne cesse en effet de courir dans sa tête, d'entreprendre de nouvelles démarches et d'intriguer contre lui-même.Roland Barthes, Fragments d'un discours amoureux, "Comment est fait ce livre".

J'adore la fin de cette phrase, tellement vraie. Même les plus maléfiques de nos ennemis n'ont pas l'imagination assez fertile pour contrer l'amour des amoureux autant qu'ils le font eux-mêmes (en actes manqués, volontaires ou en noirs scénarios angoissés…) : Othello et Iago se débattant non plus sur la même scène, mais dans un seul cœur.

Les 40 règles de la religion de l'amour

Règle nº 1 : La manière dont tu vois Dieu est le reflet direct de celle dont tu te vois. Si Dieu fait surtout venir de la peur et des reproches à l'esprit, cela signifie qu'il y a trop de peur et de culpabilité en nous. Si nous voyons Dieu plein d'amour et de compassion, c'est ainsi que nous sommes. Règle nº 2 : La voie de la vérité est un travail du cœur, pas de la tête. Faites de votre cœur votre premier guide ! Pas votre esprit. Affrontez, dépassez votre nafs avec votre cœur. Connaître votre ego pour conduira à la connaissance de Dieu. Règle nº 3 : Chaque lecteur comprend le saint Coran à un niveau différent, pour aller à la profondeur de sa compréhension. Il y a quatre niveaux de discernement. Le premier est la signification apparente, et c'est celle dont la majorité des gens se contentent. Ensuite, c'est le batini – le niveau intérieur. Le troisième niveau est l'intérieur de l'intérieur.Le quatrième est si profond qu'on ne peut le mettre en mo…